Le journal de Derek Cooper

Le journal de Derek Cooper est un livre abimé, tâché. Les pages sont jaunies, tâchées et déchiquetées sur les bords. On voit assez facilement qu’il s’agit en réalité de plusieurs carnets (format A4) reliés ensemble formant un manuscrit très épais et peu pratique à feuilleter.

Le journal a été tenu à jour par Derek pendant toute sa vie, il l’a commencé lorsqu’il avait une quainziane d’années et s’arrête le jour où vous le trouvez.
Les premières entrées permettent d’entrevoir un garçon curieux, ne s’attachant qu’à des descriptions les plus objectives possibles, dénuées de retranscriptions personnelles.

Y sont relatés la re construction de Six Wooden Mills, et la vie de Derek Cooper, voici des extraits qui attireront votre attention :

“J’ai attrapé un raton-laveur aujourd’hui avec un piège. J’ai essayé de lui donner diverses choses pour voir de quoi il se nourrit. Il refuse de se nourrir”

“Le raton laveur est mort. probablement de faim. Je dois en attraper un autre pour vérifier”.

“Nous avons enterré mon père aujourd’hui”.

“J’ai racheté cette ville en ruine pour une bouchée de pain, c’est l’endroit idéal pour ma ville parfaite : humidité, vent constant, bonne période d’ensoleillement, chaleur, sur un plateau rocheux stable dans le bayou. La ville sera à l’abri des regards indiscrets grâce au bayou. Le bayou m’apportera à terme les animaux dont j’ai besoin pour mes expériences. Patience, je dois d’abord mettre en place ma forteresse, ses gardes, ses rouages”

“La construction avance lentement mais sûrement. L’ingénieur de S&R m’a proposé de nouveaux plans pour les moulins. Ils sont maintenant parfaits. Le grenier rotatif et les gatling repousseront à jamais les bandits du coin. Comme convenu celui du milieu sera ma future retraite avec son sous-sol en guise de la boratoire. Les cinquante-deux travailleurs que j’ai engagé font le travail pour lequel ils sont payés”

“Les moulins sont terminés, ainsi que les cabanes des futurs colons. Je vais maintenant m’assurer, selon mon plan, que personne ne se souviennent de la construction de la ville, personne ne doit jamais savoir comment accèder aux installations du moulin central. Personne ne doit comprendre le fonctionnement des moulins. C’est ma ville.”

“La dernière étape de construction de la ville s’est bien passée. L’ingénieur de la S&R, ainsi que les travailleurs ne me poserons pas de problème. J’ai envoyé des lettres aux futurs colons de la ville, j’ai besoin de fermiers, d’éléveurs, de meuniers, d’un boulanger, d’un apothicaire, d’un forgeron, d’un épicier, d’un banquier, d’un pasteur, d’une milice. Le reste semble superflu”.

“J’ai enfin rassemblé tout le personnel de la ville. Diriger une ville est assez facile finalement. J’ai nommé membre de la milice le boulanger et sa femme -Florence et Gary Lloyd, les frères Fleet -des fermiers, Sam Dirk -un éleveur de bétail, et Sid Harver -le pasteur. La milice gère les conflits de voisinnage et protège la ville. Je leur ai fourni toutes les clefs de la ville et l’accès aux gatlings. Le seul endroit qu’ils ne peuvent atteindre est le moulin central. J’ai longtemps hésité pour le pasteur… à quoi bon un homme de foi ? Il s’avèrera surement utile pour ranger la populace et la calmer en cas de besoin.”

“Aujourdh’ui j’ai tenté ma première expérience. J’ai croisé un loup et un raton-laveur. La roche fantôme semble être la clef de la réussite pour cette hybridation. J’ai mis la créature dans la cage. Elle semble souffrir”

“Ce matin, ma créature hybride est morte après un jour de vie. Je n’ai pas eu le temps de l’observer très longtemps. Elle semblait folle de douleur et se jettait en glapissant sur les barreaux de sa cage. Je vais en faire une autre dès que possible”.

“Les années passent et mes travaux piétinnent. Ces créatures sont stupides. Impossible de leur apprendre quoi que ce soit. Les plus réussies vivent au mieux cinq jours, il s’agissait d’un raton laveur à gueule d’alligator”

“J’ai eu un fils hier. J’ai longtemps observé ce nouvel humain dans lequel la vie a prit si facilement. C’est fascinant.”

“Aujour’dui est un grand jour, une de mes créatures -un chien à queue de raton-laveur, a réussi à obéir à un ordre. Elle est morte quelques heures après malheureusement”

“J’ai besoin de sujets humains pour compléter mes études. Ma ville est parfaite, seul ce maudit banquier s’est enfuit, j’ai du l’abattre”

“Ma femme est morte hier de la grippe. Je ne l’avais pas vu depuis trois semaines. C’est Sid Harver qui est venu m’annoncer la nouvelle. Mon fils est bientôt en age de s’occuper de la ville à ma place. Il n’est pas bien malin mais il sait parler aux gens. Ce sera suffisant.

“C’est décidé, je disparais demain. Mon fils prend la succession. J’ai laissé une lettre à l’attention de la milice et de mon fils Charles. Cette ville, une des oeuvres de ma vie va me founir une cache pour la fin de mes travaux. J’ai été libérer un esclave noir afin qu’il me serve d’asssitant. Je ne pourrais plus jamais sortir en ville. Je préfère mourrir mille fois plutôt que de quitter mon laboratoire et mes très précieux travaux.”

“Ma nouvelle vie est fantastique, je ne sors jamais du moulin central. Mando s’occuppe de tout, il me ramène des animaux, de la nourriture, de l’eau et même de la roche fantome quand j’en ai besoin. Mes travaux avancent bien hier j’ai pu croiser un voyageur que Mando a attrapé dans le bayou avec un raton laveur”.

“Il se passe quelque chose d’étrange en ville. La milice devrait s’en occuper je pense. Des créatures rôdent la nuit. Cela m’inquiète. Je ne peux pas sortir pour m’en occuper moi même.”

“J’ai fait d’énormes progrès, mes créatures arrivent à roder en ville la nuit, je pourrais bientôt attraper ces petites choses à pattes qui volent les réserves de nourriture”

“Une de mes créatures a ramené par erreur un enfant de la ville. Je ne peux rien en faire, il semble qu’il soit mort avant que l’hybride ne me le ramène ici. Mando va jeter le corps dans le bayou”.

“Une de mes créatures a enfin ramené une de ces choses. Il s’agit d’enfants. Je cours après des enfants depuis deux ans. Il doit y en avoir d’autres. D’où viennent-ils ? Comment font-ils pour survivre dans le bayou ? Aucune importance, ils seront mes nouveaux ingrédients !”

“Cet imbécile de Charles à fait venir un ingénieur de S&M. Heureusement que Mando a pu l’attrirer dans notre moulin. Je vais en faire un hybride”.

Le journal de Derek Cooper

World ends this afternoon... Dr_Bueno